Cairns
8 décembre 2014


Cairns

Dans le sillage des blocs d’escalade de Paysages Limite III, la série d’image des cairns rejoue avec la question de l’échelle 1:1. Cette fois si le sujet n’est plus un espaces qui se déploie aussi petit soit il, mais plutôt un repère. Le marqueur d’un passage, la sculpture involontaire du passage. Construit sur les bords de chemins de promenade ces cairns sont des ensembles non systématiques, qui résulte simplement du dépôt d’une pierre par les promeneurs. Construction archétypale à cheval entre le tas de pierre, le tumulus ou la Proto-pyramide, le cairn brille avant tout par sa simplicité et sa forme ouverte, que tout passant est invité à entretenir en rajoutant sa pierre à l’édifice. Stratégie légitime de survie pour ce non-monument qui viens marquer le territoire et jouer à plein de sa double identité de limite et de lien-liant. En effet le cairns marque a la fois un chemin ou un passage, mais viens aussi précisément organiser l’espace ouvert du territoire en jouant le rôle de borne et d’élément fixateur.

2993-02
2996-09
2995-12
2995-05
 
2995-02
2995-01
 
2993-07
2993-05